Videodocs

Quelques personnages à voir en video

Contre les idées reçues : sur Dailymotion

Sciences : e-penser.com

Linguistique : linguisticae.com

Math : micmaths.com

Réflexions : menace-theoriste.fr

Physique, philosophie : sur Dailymotion

Sciences diverses : sur Dailymotion


LeChi Je me suis décidé à suivre la réforme orthographique... il est vrai qu'elle a déjà au moins 25 ans. J'espère ne pas mélanger les deux.
Voici une liste des mots concernés

Réforme de l’orthographe

Il est étonnant que beaucoup de personnes se lèvent contre la nouvelle orthographe ; alors qu’ils n’en ont rien dit pendant 25 ans ! Cette nouvelle orthographe est permise depuis un quart de siècle et tous les bons logiciels de traitement de texte vous proposent d’installer le dictionnaire français ancien et le dictionnaire français nouveau ; ceci depuis une dizaine d’années (cf. LibreOffice dictionnaires français). La seule chose à respecter était d’être cohérent : une seule orthographe dans le même texte. Les deux ont donc cohabité pendant des années. Maintenant, une seule est « légale » dans l’enseignement en France. Ce fut sous un président de droite que cette orthographe est devenue celle de référence, l’ancienne restant acceptée.

En France, depuis la parution du Bulletin officiel de l’Éducation nationale hors série no 3 du 19 juin 2008 (à la faveur d’une note page 37), « l’orthographe révisée est la référence » et est désormais incluse dans les programmes scolaires.

réf.: fr.wikipedia.org – Rectifications_orthographiques_du_français_en_1990

Concernant son application en Belgique :

En 1998, les ministres de l’Enseignement obligatoire et de l’Enseignement supérieur de l’époque, respectivement Laurette Onkelinx et William Ancion, recommandent, par circulaires ministérielles dont une du 20 aout intitulée « Recommandations relatives à l’application de la nouvelle orthographe », l’application de la NO dans les écoles mais sans en imposer l’enseignement.

wikipedia-Rectifications_orthographiques_du_français_en_1990#En_Belgique

Évidemment, on peut voir sur les réseaux sociaux des personnes qui politisent le problème :

Après s’être attaquée à nos racines et à notre patrimoine culturel en supprimant le latin et le grec, Najat Vallaud-Belkacem s’en prend directement à notre langue française. Le gouvernement socialiste continue son nivellement par le bas avec la réforme de l’orthographe totalement absurde. Nous devons promouvoir l’excellence et non la régression.

C’est faire preuve de légèreté, non ? (restons poli) Avant de juger, il vaut mieux lire le texte de la réforme ; et après lecture, on peut en critiquer un ou l’autre article. N’oubliez pas que ce texte résulte de réflexions faites entre 1970 et 1990 (année de sa publication).

Voici le lien : www.academie-francaise.fr/sites/academie-francaise.fr/files/rectifications_1990.pdf

Dans cette réforme, tout n’est pas simplification, voici quatre exemples.

  • nénufar est une correction, car nénuphar était étymologiquement faux. (larousse.fr ou wikipedia.org):

    Le substantif masculin nénuphar est emprunté, par l’intermédiaire du latin médiéval nenuphar, à l’arabe nainūfar, nīnūfar, nīlūfar, du persan nīlūfar, lui-même emprunté au sanskrit nīlōtpala (« lotus bleu »), composé de nīlah (« bleu-noir ») et utpalam (« fleur du lotus »).

  • nivellement -> nivèlement enfin on structure et on élimine les exceptions inexplicables !

    Dans les verbes en -eler et -eter, dont seule une minorité ne prête pas à hésitations et à contradictions, on généralisera l’e accent grave pour noter le son « e ouvert » du radical : on les conjuguera donc tous sur le modèle de peler et d’acheter, en faisant seulement exception pour appeler, jeter, et leurs dérivés. Leurs dérivés en -ment suivront la même orthographe : amoncèlement,cliquètement, etc.

  • accent circonflexe

    Après avoir examiné cette question avec la plus grande rigueur et en même temps la plus grande prudence, il est apparu au Conseil supérieur qu’il convenait de conserver l’accent a, e et o, mais qu’il ne serait plus obligatoire sur les lettres i et u, sauf dans les quelques cas où il est utile: la terminaison verbale du passé simple et du subjonctif imparfait et plus-que-parfait, et dans quelques cas d’homographie comme jeûne, mûr et sûr.

    Que de bêtises peut-on lire sur le net à propos de cet accent assassiné… Voici donc, une petite phrase en ancienne, puis nouvelle orthographe :

    C’est sûr ! Tout maître qu’il fût, mû par son jeûne sous les bas-côtés de cette voûte, il n’était éclairé que grâce à ces trois mêmes fenêtres. D’ailleurs, cela lui plaît, le drôle. Ne l’aurait-il pas dû ?

    C’est sûr ! Tout maitre qu’il fût, mu par son jeûne sous les bas-côtés de cette voute, il n’était éclairé que grâce à ces trois mêmes fenêtres. D’ailleurs, cela lui plait, le drôle. Ne l’aurait-il pas dû ?

  • Une bonne lecture préalable, concernant l’historique, est ici : trema.revues.org/2224 On y lit, entre autres, ceci :

    En 1988, ce sont les instituteurs et professeurs de collèges qui prennent la parole. C’est qu’ils sont quotidiennement aux prises avec les problèmes de l’orthographe. Ils savent le temps et l’énergie qu’ils dépensent à essayer, vaille que vaille, d’enseigner les règles de la langue écrite : la dictée, pour eux, ce n’est pas un jeu de société. Et les champions sont rares ! L’École libératrice, organe du plus important de leurs syndicats, publie le 20 février un dossier intitulé « L’orthographe : à simplifier ».

Pour terminer, je cite un ami facebookien : Thibaut Renesson Philipon

La réforme de l’orthographe ne froisse en aucun cas les élites lettrées (qui l’appliquent depuis des lustres), comme voudraient le faire croire les désinformateurs. Elle révolte des pédants, des cuistres, de pseudo-intellectuels, quelques nationalistes aveuglés, des désinformés vindicatifs qui voudraient se targuer d’avoir une cause à défendre et les nombreuses victimes de leurs intox – qui auraient accueilli la réforme avec enthousiasme si on la leur avait mieux expliquée. C’est cette grotesque médiatisation de la réforme qui scandalise les élites en permettant aux collaborateurs de la dernière heure (ceux qui n’ont pas pris la parole en 1990) d’espérer se faire passer pour des résistants de la première heure (pensant que cette réforme date du jour où TF1 s’est mise à en parler – en février 2016).


À vous de vous faire une opinion propre. Pour ma part – même s’il me faudra corriger souvent mes textes – je vais désinstaller, sur mon LibreOffice , le dictionnaire de l’ancienne orthographe et laisser uniquement le nouveau dictionnaire.

Et si vous avez le temps, voici une vidéo très bien faite.

À lire aussi : Typographie française


LeChi Je me suis décidé à suivre la réforme orthographique... il est vrai qu'elle a déjà au moins 25 ans. J'espère ne pas mélanger les deux.
Voici une liste des mots concernés