Retirer la nationalité aux terroristes binationaux ?

Petit conte…

Un enfant (fille ou garçon, à vous de choisir) nait en France, d’une mère sénégalaise (j’aime bien le Sénégal) et d’un père français (ou l’inverse si vous y tenez). Il a, de naissance, les deux nationalités. Il vit toute son enfance et adolescence en France.

Son père est «catholique culturel», c’est-à-dire qu’il n’entre dans les églises que pour les mariages et les enterrements. Sa mère est d’éducation musulmane, mais la mosquée n’est dans son agenda. Rien que de très habituel chez nous.

Pourquoi cet enfant part-il un jour en Syrie ? Pourquoi et comment revient-il djihadiste ? Laissons ces questions pour l’instant, c’est un autre sujet. Mais il est arrêté puis condamné à la perte de la nationalité française suivant cette nouvelle loi.

C’est donc un sénégalais qui purge sa peine de prison en France. Après sa peine, il sera expulsé vers un pays dans lequel il n’aura peut-être jamais mis les pieds… trouvez l’erreur.

On lit que cette loi est symbolique (cf. extraits ci-après). Bonjour le symbole envoyé aux dirigeants et à la population du Sénégal ! Dans ce petit conte, la France a une partie de responsabilité quant à la radicalisation de cet enfant. Quel est le rôle du Sénégal ? Si les deux parents étaient sénégalais, cela ne changerait rien à l’absurdité de cette situation. Si les deux parents étaient syriens… qu’en pensez-vous ?

A-t-on besoin de tels symboles ?

Chi


 

Trois jours après les attentats du 13 novembre, le président François Hollande avait déclaré devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles : «Nous devons pouvoir déchoir de sa nationalité française un individu condamné pour une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou un acte de terrorisme, même s’il est né Français, je dis bien même s’il est né Français, dès lors qu’il bénéficie d’une autre nationalité.»
Actuellement, la déchéance n’est encourue que si les faits reprochés à l’intéressé «se sont produits antérieurement à l’acquisition de la nationalité française ou dans le délai de dix ans à compter de la date de cette acquisition. Elle ne peut être prononcée que dans le délai de dix ans à compter de la perpétration desdits faits».

 

La déchéance de nationalité existe-t-elle déjà en France? Oui, mais uniquement pour les binationaux qui sont nés dans un autre pays que la France et qui n’ont acquis qu’après la nationalité française. La procédure ne peut pas concerner ceux qui n’ont que la nationalité française, puisque cela reviendrait à en faire des apatrides, ce qui va à l’encontre des traités internationaux.

 

Les Français n’ayant pas d’autre nationalité ne seront pas concernés, pour éviter de créer des apatrides, selon une disposition de la loi Guigou de 1998. (…/…) Au bout du compte, cette mesure est “symbolique”, de l’aveu même du Premier ministre. Le Conseil d’Etat lui-même a souligné que la perspective d’une éventuelle déchéance “aurait sans doute peu d’effet dissuasif” sur les candidats aux attaques terroristes.

 

 


LeChi Je me suis décidé à suivre la réforme orthographique... il est vrai qu'elle a déjà au moins 25 ans. J'espère ne pas mélanger les deux.
Voici une liste des mots concernés

Extrémismes

Il n’y a aucune raison de vouloir
imposer sa vision du monde à ses contemporains
car comprendre le monde prend toute une vie.

Que dire, suite aux attentats de Paris (février et novembre 2015) et aux violences présentes partout dans le monde; sinon se référer à quelques enseignements ?
Bien entendu, certains préféreront des citations des noires années 1930… ou plus modernes car tout est cyclique. Que ceux-là s’éduquent sans tarder; il n’y a rien d’autre à faire.


« Tu ne tueras point. ».
Moïse né peut-être au 8e siècle av. j-c en Égypte


« Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c’est ainsi qu’on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l’on doit honorer en autrui la croyance qu’on ne partage pas ».
« Il y a deux types de croyance :
1- croyance basée sur la foi uniquement, sans raison, sans sagesse.
2- croyance basée sur la logique, sur la sagesse.
Le Bouddha nous conseille la deuxième croyance ».
Siddhartha Gautama né peut-être au 6e siècle av. j-c  à Lumbinî au Népal


« La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue. (Jean 1,5)
Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. (Jean 13.34)
À ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres.(Jean 13.35) »
Jésus né environ 6 ans avant lui en Palestine soit en Galilée (Nazareth ou Capharnaüm ou Bethléem de Galilée), soit en Judée (Bethléem-Éphrata)


« Certes, ceux qui ont cru, ceux qui ont adopté le judaïsme, les chrétiens, les sabéens, quiconque parmi eux a cru en Dieu, au Jugement dernier et a pratiqué le bien trouvera sa récompense auprès de son Seigneur et ne ressentira ni crainte ni chagrin ». (Coran – Sourate de la Vache – 62)
Mohamet né en 570 à La Mecque en Arabie


« L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence. Voilà l’équation ».
Ibn Rochd (Averroès) né en 1126 à Cordoue en Al-Andalus (Espagne actuelle)


« Là où il y a charité et sagesse, il n’y a plus ni peur ni ignorance ».
François né en 1182 à Assise en Italie


« Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans la vie se défaire de toutes les opinions qu’on a reçues, et reconstruire de nouveau tout le système de ses connaissances ».
Descartes né en 1526 à La Haye en Touraine en France


« Tous les êtres humains sont les cellules d’un seul et même corps, ce corps étant animé par l’âme collective de l’humanité, cette âme faisant elle-même partie intégrante de l’Âme universelle. Dans l’absolu, cela signifie qu’ils sont tous des âmes-sœurs sur le plan spirituel ».
Ontologie des Rose-Croix public dès 1623 à Paris en France


« Deux excès : exclure la raison, n’admettre que la raison ».
« Il n’y a que deux sortes d’hommes : les uns justes, qui se croient pécheurs ; les autres pécheurs, qui se croient justes ».
Blaise Pascal né en 1623 à Clermont-Ferrand en France


« Ce commencement de fraternité qui s’appelle la tolérance ».
Victor Hugo né en 1802 à Besançon en France


« La terre n’est qu’un seul pays et tous les hommes en sont les citoyens ».
Bahá’u’lláh né en 1817 à Téhéran en Perse (Iran actuel)


« Je vois en chaque homme seulement un homme, et je considère chaque homme seulement sur sa valeur personnelle et sur ses actions. Pour moi, toute offense ou pression sur un homme pour la seule raison qu’il appartient à une autre race, une autre langue, une autre religion ou une autre classe sociale que la mienne est un acte de barbarie ».
« J’ai conscience du fait que tout pays n’appartient pas à telle ou telle race, mais de manière égale à tous ses habitants, quelle que soit leur provenance, leur langue ou leur rôle dans la vie sociale ».
Ludwik Lejzer Zamenhof (Doktoro Esperanto) né en 1859 à Varsovie en Pologne


« Chacun a raison de son propre point de vue, mais il n’est pas impossible que tout le monde ait tort.»
Mohandas Karamchand Gandhi né en 1869 à Porbandar en Inde


« L’Expérience démontre aisément que nous obéissons plutôt aux superstitions et à la tradition qu’à la doctrine pure dont nous avons héritée du Prophète. L’héritage de Mouhamad, c’est l’ensemble de toutes les vertus qui ont fait les héros du Ciel ».
« Il faut rénover les méthodes de pratiques religieuses plutôt que l’Islam lui même, car nous croyons que nos déformations sont nées plus de l’analphabétisme et de l’incompréhension des adeptes que de la structure même de l’Islam ».
« La religion ne doit pas rendre neutre son sujet aux travaux de réforme mondiale. (…) Apprendre ses devoirs religieux et les mettre en pratique n’exclut nullement les travaux manuels et d’esprit qui conduisent à l’amélioration du sort de l’humanité. C’est là un autre champ qu’il ne faut pas fuir pour aucun prétexte ».
Serigne Cheikh Ahmad Tidiane Sy Maktoum né en 1925 à Saint-Louis au Sénégal


« Il faut prendre conscience de l’apport d’autrui, d’autant plus riche que la différence avec soi-même est plus grande. »
« Désormais la solidarité la plus nécessaire est celle de l’ensemble des habitants de la Terre. »
Albert Jacquard né en 1925 à Lyon en France


« Je crois que le but de toutes les grandes traditions religieuses n’est pas de construire de grands temples à l’extérieur, mais de créer des temples de bonté et de compassion à l’intérieur, dans nos cœurs. »
Lhamo Dhondup (Dalaï Lama) né en 1935 à Taktser au Tibet (Chine actuelle)


« Il y a mille définitions, dans l’Histoire, du Bien et du Mal. Aujourd’hui, le Mal, c’est le terrorisme, d’où qu’il vienne. Le Bien, face à lui, doit être défini d’une façon modeste : il rassemble tous ceux qui s’opposent au Mal – même si nous aurions beaucoup à reprocher, par ailleurs, à certains des pays qui sont nos alliés dans cette bataille ».
Jacques Attali né en 1943 à Alger en Algérie


« Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites. »
Déclaration universelle des droits de l’homme – article 18 – écrite en 1948

« 1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État.
2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays. »
Déclaration universelle des droits de l’homme – article 13 – écrite en 1948

Faisant suite à

  • Déclaration des droits humains – Virginie 1776
  • Déclaration d’Indépendance des États-Unis – 1776
  • Déclaration des droits de l’homme et du citoyen – France 1789

et reprise par l’Union Européenne

  • Convention de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales – UE 1950

LeChi Je me suis décidé à suivre la réforme orthographique... il est vrai qu'elle a déjà au moins 25 ans. J'espère ne pas mélanger les deux.
Voici une liste des mots concernés