Mon site et ses logiciels

J’ai créé mon premier site en 2007, hébergé chez OVH. Le but était alors de partager des documents avec ma sœur lorsque mon fils est parti une année complète chez elle afin d’étudier deux langues. Depuis, beaucoup de changements ont été faits et j’ai progressivement choisi quelques fonctions remplies par des logiciels libres.

Des amis ont été intéressés pas ces fonctions et j’ai alors créé leur site, dont celui du club d’archers de Longwy. Ces amis n’ont pas forcément choisi OVH, ils sont aussi chez 1and1 et chez hostpapa. Bien sûr, je me retrouve mieux chez OVH ; après tout, ce n’est pas mon métier.

Ma formule chez OVH s’appelle PERSO. Pour 3 € hors TVA par mois, cette formule me donne

  • 1 nom de domaine
  • 100 Go d’espace disque
  • 10 comptes e-mails de 5 Go

Bien sûr, pour le nom de domaine, on peut prendre un contrat à part chez register.eu, par exemple. Mais dans mon cas, OVH me livre le nom du domaine qui est cependant à mon nom.

J’ai plusieurs sous-domaines, ce qui me permet d’avoir une adresse pour chacun de mes enfants.

Voici les logiciels que j’ai retenus.

  • Agora-Project : me sert d’archivage à long terme (exemple : mon agora) ;
  • OwnCloud : permet de synchroniser agendas, carnets d’adresses, répertoires, etc entre mes différents pc, mon GSM ;
  • PiWiGo : diffusion de photos (exemple : mes photos) ;
  • WordPress : pour écrire ce texte par exemple;
  • ZitePlus : pour avoir une ou plusieurs pages statiques en entrée de site (exemple :  hinque.fr).

Même si OVH, 1and1 et Hostpapa proposent d’installer des logiciels – parfois un de ceux que je propose – je préfère installer manuellement en téléchargeant les dernières versions des projets libres.

Enfin, une remarque concernant le protocole de sécurité https. Les trois hébergeurs permettent par défaut l’utilisation de l’https. Ce qui nous permet de sécuriser les liaisons. Mais, vu que mon site est hébergé sur un serveur mutualisé (on est plusieurs sur la bécane), je ne peux pas installer un certificat. OVH propose ce service, mais trop cher pour l’utilité. Donc, en suivant un lien https://hinque.fr , on obtient le message :

Cette connexion n’est pas certifiée

Il suffit alors d’accepter :

Je comprends les risques.

On peut bien sûr ne pas utiliser la sécurité de connexion.


Voir aussi quelques pages internes.